Il n’y a pas d’eau, il n’y a pas d’électricité...

…et les repas sont composés uniquement de mil, arachides et oignons.

Nos actions sont menées dans des villages éloignés de toute civilisation. Nous y construisons des puits, y apportons une aide alimentaire, y fournissons des moustiquaires et des lampes solaires. Les cases faites de paille et de terre sont les principales habitations d’une population variant de 80 à 1800 habitants par village.

Les hameaux qui composent ces villages sont disséminés sur des terres arides et étendues où une marche de plusieurs kilomètres est nécessaire quotidiennement pour atteindre le premier point d’eau potable. Bien loin de nos vies.

Si chaque village a sa propre histoire et ses propres joies, la souffrance, elle, reste commune à ces milliers de personnes. Quotidiennement, la problématique reste la même pour chacune d’entre elles : boire et se nourrir.

Nos actions dans les villages sont dirigées vers ces besoins essentiels.

HUMANITAIRE

Construire un puits pour boire

Nous avons construit le premier puits en 2009. Depuis, 72 autres puits ont vu le jour dans les 20 villages que nous accompagnons. Ce sont des milliers de personnes qui bénéficient d’une eau potable à proximité de leur village !

Au fur et à mesure de nos actions sur place, nous avons compris la nécessité d’augmenter leur nombre pour un approvisionnement en eau toujours plus demandé.

Les villageois vivent avec très peu de ressources et ne peuvent acheter le matériel nécessaire pour construire un puits. Certains creusent parfois dans le sol espérant ainsi atteindre la nappe phréatique. Mais sans une structure solide, l’effondrement de cette cavité ne tarde pas, laissant les villageois dans le plus grand désarroi. Le manque d’accès à l’eau potable est la principale inquiétude pour ces milliers de personnes.

La construction d’un puits dans un village reste primordiale : non seulement ce puits offre une alimentation en eau potable quotidienne à plusieurs centaines de personnes mais il aide aussi à une meilleure hygiène tout en limitant les nombreuses maladies, souvent mortelles, liées à l’utilisation ou l’absorption d’une eau souvent souillée. Construire un puits en Afrique dans l’un de ces villages sauve des vies.

HUMANITAIRE

Protéger du paludisme

Vie Sans Frontières distribue des moustiquaires pour protéger les villageois du paludisme – maladie potentiellement mortelle. 90% des cas recensés dans le monde surviennent en Afrique sub-saharienne.
Les enfants de moins de 5 ans représentent l’essentiel de ces décès.

HUMANITAIRE

Apporter de la lumière

Les lampes solaires offrent un éclairage bien meilleur que les bougies utilisées généralement qui restent coûteuses et dangereuses. Cette lumière permettra aux habitants d’avoir une vie sociale et d’échanger sur la place du village même jusque tard, là où habituellement la vie s’arrête dès la tombée de la nuit, faute de lumière.

HUMANITAIRE

Une aide alimentaire

Vie Sans Frontières apporte une aide alimentaire à ces villages isolés, voire oubliés, en distribuant ponctuellement plusieurs tonnes de riz, des centaines de litres d’huile, conserves de viande et de poisson, épices, thé…

Ces dons font le plus grand bonheur de ces personnes qui ne mangent généralement que du mil et des oignons.

Villageois devant sa case au Sénégal

Nous avons besoin

de vous !

Toutes nos actions sont réalisées grâce à vos dons.
Chaque euro est important et vital pour les aides que nous apportons dans ces villages de brousse démunis.